Tales of Astora :: Astora :: Le Vaïn, la terre noire :: Frontière brumeusePartagez | 
 
[RP] Frontière brumeuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar
Messages : 461

Personnage
Description: [COMPTE PRINCIPAL DU FORUM]. L'écrivain, un vieux personnage au passé tendre et à la vie paisible. Avec sa plume, il donne vie à des mondes et à des univers aussi envoûtants que magiques.


Mar 14 Juil - 22:53

Cliquez sur l'image pour une plus grande taille



La tristement célèbre frontière du Vaïn - c'est une zone hautement surveillée par les autorités nédoriennes et il n'est pas bon de s'y aventurer, car malgré les patrouilles régulières de la part des gardes il n'est pas impossible de concevoir qu'un démon puisse s'échapper du brouillard.

Aujourd'hui encore, rares sont les hommes vaillants qui abandonnent leurs foyers et leurs familles pour venir en aide aux hommes qui patrouillent cette frontière et qui protègent le royaume humain des atrocités qui pourraient ressurgir de l'autre côté du brouillard. Un brouillard épais s'est installé dans cette zone, s'étendant à des kilomètres à la ronde et donnant l'impression qu'il y fait toujours nuit. C'est un endroit décrit comme étant tout particulièrement lugubre et oppressant, et si l'on égare pas le fait qu'un monstre peut surgir de l'autre côté de manière totalement imprévisible et inattendue, puis s'en prendre à vous, en effet, la frontière est bel et bien un endroit où il ne fait pas bon y vivre. C'est bien pour cette raison qu'il n'existe plus aucun bourg ni aucun village, ni même une cité dans cette vaste région : elle est clairement inhabitée par la civilisation. Seuls les fous ou les personnes damnées n'ayant plus rien à perdre dans leur vie se risqueront à traverser le brouillard et à passer de l'autre côté, vers la terre maudite du Vaïn.


Ainsi, depuis un siècle maintenant les hommes courageux qui se sont portés volontaire pour patrouiller la frontière tentent tant bien que mal de repousser les forces obscures qui ressortent de l'autre côté. Les engeances démoniaques qui en ressortent ne sont pas vraiment définissables, il en ressort parfois des créatures aux tailles et aux apparences qui en repousserait plus d'un, des apparences qui frôleraient la folie à l'état pur. Des créatures aux corpulences anormalement longues, aux dents acérés, des goules, des morts-vivants, des aberrations non-descriptibles, bref, les hommes qui vivent dans cet endroit ont appris à être vigilants et à ne pas se fier aux apparences. Car en vérité, même le plus petit d'entre les démons pourrait s'avérer être le plus dangereux.  

Au niveau de l'organisation parmi les troupes nédoriennes : Chaque troupe possède un commandant qui guide les soldats et qui les rassure dans leur détresse, quand ces derniers frôlent le dérèglement mental - car oui, vivre tout près du continent qui abrite les pires entités qui soient peut provoquer des troubles mentaux parmi ces hommes et leur faire perdre tout semblant de raison par la suite. Ainsi, le commandant est celui qui donne les rôles à chacun, il est notamment celui qui désigne qui doit patrouiller et quand.

Les "patrouilleurs" sont généralement des équipes composées de deux soldats, mais il n'est pas rare que certains prennent la grosse tête et préfèrent s'enfoncer dans le brouillard seuls. Ceux-là, généralement, n'en reviennent pas vivants.

Les troupes nédoriennes élisent leurs camps généralement dans des ruines anciennes qui devaient sans doute être de resplendissantes cités ou bourgs autrefois, en laissant un feu de camp allumé la plupart du temps pour repousser les ténèbres (du moins, c'est ce qu'ils pensent - bien que certains démons peuvent être attirés par les sources lumineuses).

Parfois, dans ces troupes on retrouve des nains et des elfes, parfois même des mages (bien qu'ils se font plutôt rares). Au sein de cette frontière, l'origine ou la race à laquelle vous appartenez n'a plus son importance : ici, ces hommes doivent survivre coûte que coûte et repousser les légions démoniaques de l'autre côté. Il n'est pas rare non-plus que des misérables se joignent à eux, des voleurs, bandits, violeurs ou d'anciens criminels qui ont été envoyés ici et condamnés à une mort certaine par des hommes conscients qu'ils n'allaient pas faire long-feu dans les parages.
  

La luciomancie est un bon atout face à la Brume : en effet, la lumière est capable de disperser le brouillard. Elle peut donc permettre aux luciomanciens de traverser cette frontière "sans risque"...



Compte principal du site - interdiction d'envoyer des messages-privés.

 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1