Tales of Astora :: Gestion :: Création de personnage :: Fiches validéesPartagez | 
 
Aldan, le traqueur sanglant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar
Messages : 5
Localisation : Drangleic. Or is it Middle-earth ?
Emploi/loisirs : Casser des dents sur des jeux vidéos C:
Humeur : Joyeuse :D
Commentaires : " Car rien n'est mauvais au début. Même Sauron ne l'était pas. "
- Elrond , LOTR.
" Maybe we're all cursed, from the moment we're born "
- Lucatiel of Mirrah , Dark Souls ll.

Personnage
Description: Un vampire errant qui travaillerai en tant que traqueur lorsque contrat il y a. Mage de haut rang, il mélange l'umbromancie et un antique artefact d'invocation pour faire venir à son aide des créatures et des armes. Rares sont ceux qui le connaissent vraiment. Il a vu plusieurs siècle s'écouler et il a évolué avec le monde qui l'entourre. Vous pourriez le croiser n'importe où, mais jamais vous ne le verrez s'il ne le désire pas. Il est calme et réfléchi. D'apparence jeune et agile. Et bien qu'il ne soit pas une mauvaise personne, prenez garde, vous pourriez être son prochain repas.


Mer 8 Juil - 20:26

Aldan, le traqueur sanglant

Nom : Peu le connaissent.
Prénom : Aldan
Age : 846 années.
Sexe : Masculin
Race : Vampire
Groupe : Errants
Rang : Traqueur
Croyances : Le Père des Cendres est sa seule entité maitresse.
Description physique

Le teint pâle du vampire, des yeux bleus très clairs et de longs cheveux noirs fins. Un corps svelte, mal nourri, d'apparence si jeune, et pourtant. Habillé élégamment en général, Aldan n'en garde pas moins des tenues discrètes. Grand de taille. De vue on le penserait volontiers noble. Sa peau est parfaitement propre, sans aucune forme de blessure, de tare ou de handicap. La musculature n'est pas son point fort sans pour autant être une gène. Il porte un effort certains pour son apparence, car elle fait parti de son armement.

Description mentale

D'un naturel calme et réservé, il n'est pas un fanfaron. La réflexion avant l'action, il est posé et réfléchi. Il n'est pas du genre à foncer tête baissée au devant de tout les dangers sur un coup de tête. Pour autant il n'est pas peureux, il est prêt à prendre les bons risques, aux bons moments, s'ils ont une bonne raison et qu'il sait ce qu'il fait. Aldan aime la compagnie, et bien qu'il ne soit plus le joyeux luron d'autre fois, il n'est pas quelqu'un de fondamentalement triste.

Capacités

Aldan est, depuis toujours ou presque, lié à l'oublié de tous « Temple d'Osgoth » et en est donc l'un des maîtres. Ce lieu est en réalité une prison où le temps n'a aucun pouvoir et où d'innombrables créatures et autres choses sont enfermées. Un lieu runique dont certains seraient capable de canaliser des forces telles que les prisonniers disparaissent de leurs cellules avant d'être invoqué sous la forme d'esprit, de fantôme invisible à ceux qui n'en sont pas les maîtres, pour communiquer avec l'invocateur. C'est à l'aide d'un brassard runique qu'il parvient à faire le transfert.
Mais depuis son vampirisme, celui-ci a appris à utiliser ses nouveaux talents d'umbromancien et en est devenu un expert du domaine. Il arrive à présent à coupler ces deux magies, de telles manières qu'il utilise les ombres pour invoquer et donner corps aux invocations appelées du Temple, jusqu'à la mort de leur corps temporaire, qui entraîne un retour à l'exil.
Vous l'aurez compris, Aldan est un maître dans le domaine de la magie. Bien qu'il sache se servir convenablement des épées et autres katanas courts, l'escrime n'est pas son fort. Malgré tout, sa condition physique est en dessus de la moyenne du fait qu'il soit un vampire et son agilité  excellente.

Inventaire

Notre vampire est habillé élégamment d'une tenue assez sombre par dessus une chemise blanche et porte un sac léger en bandoulière dans son dos. Le tout recouvre de très légères plaques de cuir renforcées aux points critiques qui servent de petite armure. Sa bourse est bien pleine, mais son armement plus que léger. Il ne porte qu'un katana court à lame noire à la taille et son brassard fait en os incrusté de rune caché sous une manche de sa tunique.


Histoire de votre personnage


Le chasseur

Aldan s'appuya contre la pancarte, essuyant la sueur qui coulait sur son front. Cela faisait maintenant trois heures qu'ils allaient au manoir. Il observa derrière lui les derniers de la caravane qui finissaient d'arriver. Ce croisement était le dernier point d'arrêt avant le lieu de dépôt. La grande majorité de Kov, un petit bourg à l'est du comté, était en route au manoir du comte pour le dépôt mensuel des impôts. Ce comté, composé de quatre bourgs en plus de celui du comte, fonctionnait ainsi, un jour dans le mois était assigné à chaque village pour apporter l’impôt en or ou en produit, autrement, une amende était imposé en cas de retard ou de manque, et plus tard dans le mois les nouveaux hors-la-loi étaient pris en chasse par les Hommes du comte. Aldan observa sa chariolle pauvrement rempli de jambons emballés et de quelques oiseaux pas encore plumés entre plusieurs buches et boisseaux. La chasse avait était mauvaise ce mois-ci et il espérait de l'intendant un élan de générosité en donnant plus de valeur à ses produits qu'ils n'en avaient réellement. Il n'avait jamais eu d'amende ni de blâme. La vie dans le comté était bonne et aucun des quatre bourgs ne se plaignait. Malgré la terreur qu'on ressentait à la vue du comte, il était apprécié. Contradictoire, n'est-ce pas ? Un homme grand, riche, mais vieux et au teint blafard, aux lubies étranges, mais qui n'était pas aussi tyrannique et assoiffé de pouvoir que la majorité des autres nobles. On avait généralement affaire avec l'intendant, qui, bien qu'aussi laid, était clément en général. Il traitait de toutes les affaires du comte, de la gestion des impôts, des administrations des bourgs, même des achats de prisonnier et de cadavres dont le comte raffolait tant et qui rajoutait de la terreur à sa réputation. Nul ne savait pourquoi il possédait un cachot aussi grand que son manoir et qu'il aimait y entasser prisonnier, qu'il achetait à toutes les villes qui voulaient bien les lui vendre, et les cadavres frais que les villageois lui vendaient quand ils avaient besoin d'argent.
Aujourd'hui, aucun macchabée ne participait à la caravane. Bien que Beth était morte hier, sa famille n'avait pas voulu la vendre. La pauvre jeune femme avait été enterré dans le jour même et le père avait veillé sa tombe pendant deux jours. Des pilleurs de tombe aimait récupéré les cadavres et les emmenés au comte avant les vingt-quatre heures que celui-ci réclamait après la mort d'une personne.
Un homme à l'avant siffla, et tout le monde repris sa place dans le convoi. Aldan chercha son oncle et sa sœur du regard, qui l'accompagnaient aujourd'hui. Son oncle prenait déjà place en tête de la carriole pour la tirer, et sa sœur ne tarda pas. Elle ne grimpa pas dedans, car la famille n'avait plus de cheval et les deux hommes devaient tirer le véhicule eux-même. Ils vérifièrent que la viande ne prenaient pas, puis reprirent la route lentement. Alors qu'Aldan avait du mal, son oncle a côté souriait. C'était un homme fort, un bûcheron qui vivait avec eux depuis toujours, alors que le plus jeune n'était qu'un chasseur agile et aventurier qui avait tendance à trop s'éloigner du village.

- Courage gamin, il ne reste même pas une heure de marche, et au retour, on passera par la cave !

L'apprenti

Le livre glissa de ses mains et tomba à ses pieds. Aldan se pencha pour le ramasser alors que son oncle l'engueulait.

- Prends soin du peu d'ouvrage qu'il reste gamin. Les seuls qui n'ont pas été pillé n'ont pas besoin d'être déchiré par tes maladresses.

En effet, la petite caverne était bien vide. Les étagères ne comprenaient que trois ou quatre livres chacun alors qu'ils eurent été bien remplis d'ouvrages plein de savoir. Les tables étaient poussiéreuses et toutes les gravures sur les murs avaient été détruites ou abîmés, par la rage et par la guerre, par la haine et par le dédain. La lourde porte de pierre massive était abîmé elle aussi, mais malgré bien des efforts n'avait jamais laissé personne la forcer. L'oncle d'Aldan entra la clef dans la serrure et l'ouvrit avec difficulté.
Cela faisait des années qu'Aldan et lui se retrouvaient ici, dans ce qu'ils appelaient « la cave ». C'était un très vieux lieux de rencontre ou de pèlerinage où on venait étudier, partager, et discuter des sciences et de croyances. Mais avec le temps et les guerres, tout ces lieux avaient été pillés et détruits. Le savoir qu'ils prodiguaient détruit et les richesses qu'ils contenaient revendues aux plus offrants.
Sauf dans celui-ci. Au beau milieu des montagnes, cette cave était connu car elle était le sanctuaire de ce qu'on disait être « la dernière œuvre de la chanteuse de moelle ».
Cette œuvre, un artefact, était enfermé derrière une lourde porte, dont Aldan n'avait jamais su pourquoi son oncle possédait la clef. Celui-ci n'avait d'ailleurs jamais voulu lui en parler. Et il n'avait personne à questionner car leurs réunions étaient secrètes de tous, même des leurs. Ils s'y regroupaient car son oncle tentait d'apprendre au plus jeune des deux à utiliser l'artefact. C'était un brassard faites dans de l'os. Impossible de savoir l'os de quel animal, mais celui-ci semblait avoir était moulé à la perfection, et ne pouvait en aucun cas provenir d'un squelette, car il ne ressemblait à aucune ossature anatomiquement possible. De fines gravures runiques le parcourait de part en part, et il était magique. Depuis ses huit ans il venait régulièrement, mais cela ne faisait que quelques années qu'Aldan arrivait enfin à quelque chose. Lorsqu'il s'équipait de l'étonnant objet, en se concentrant, il arrivait à se sentir sortir de son corps, et il était comme aspiré vers un très lointain lieu, mais la connexion se rompait avant même de pouvoir savoir de quoi il s'agissait.
Cette fois encore il n'arriva pas à faire mieux. Dans un élan de rage, il enleva l'artefact de son avant-bras et cria à son oncle que cela ne servait à rien.

- Douze ans que je m’entraîne, douze ans que je t'écoutes et je n'y arrive toujours pas, dit-il, c'est peine perdue.

- Un jour gamin, un jour tu comprendra. Ce n'est pas facile, mais je crois en toi, je sais que tu y arriveras, ils me l'ont dit … L'oncle détourna le regard, et tout en rangeant le brassard sur son socle avant de fermer la porte, il continua. Tu les verras, tu les feras venir à toi, et ils te diront tout, tu auras accès à leurs savoirs, leurs pouvoirs. Mais tu dois faire preuve de patience.

- Ce serait plus facile si tu me disait qui « ils » sont. Cracha Aldan.

Son aîné secoua la tête. Qu'est-ce qu'il pouvait être étrange dans ce genre de situation, toujours aussi mystérieux et secret. Ils sortirent sans un mot et prirent la direction de Kov. Les pensées d'Aldan se déchaînaient.
Qu'est-ce que tu peux bien me cacher vieux renard …

Le spectateur impuissant

L'odeur de la chaire brûlée empestait dans tout le bourg. Le jeune chasseur n'avait pas le temps de vomir, il courait le plus vite possible vers les montagnes. Le village était en feu et à sang, les cris se faisaient entendre dans tout le comté. En vérifiant derrière lui, Aldan put voir que sa chaumière n'était pas encore atteinte et que personne ne le pourchassait, mais cela ne saurait tarder, il devait faire vite. Il avait réussi à éviter ses ennemis, mais sa famille ne le pourrait pas. Il s'époumonait, en direction de la cave. Il devait y arriver. C'était maintenant ou jamais. Les minutes étaient longues et interminables, et il ne lui avait jamais semblé que la caverne soit aussi loin qu'en ce jour. Quand il y arriva finalement, il fonça vers la porte, il n'avait évidemment pas la clef, mais il devait trouver un moyen de l'ouvrir. Alors même qu'il touchait l'imposant portail de roche, celui-ci s'illumina légèrement d'un fin halo bleuté. La structure glissa légèrement, laissant au bout de quelques secondes le passage complètement libre devant le jeune homme, bouche ouverte, choqué par cette démonstration de magie. Il était époustouflé, comment avait-il réussi à faire ça ? Le son lointain d'un hurlement lui fit reprendre ses esprits, il fonça vers l'artefact, et l'enfila en même temps qu'il repartait à toute vitesse vers le village. Alors qu'il courait, il essayait de se concentrer pour enfin réussir à faire quelque chose de l'objet, mais il n'était pas assez calme, il n'arrivait même pas à « sortir ». Il abandonna et décida qu'il se concentrerait là dessus une fois qu'il serait sur place.
Lorsqu'il put enfin revoir son village, les larmes lui vinrent. Tout était détruit, et les cadavres recouvrait le sol. La bataille avait toujours lieu, disséminé dans chaque rue, les soldats du comte affrontaient ce qui semblait être des brigands. Aldan ne pouvait pas encore bien distinguer les combattants et sprinta vers sa maison enflammée. Il aperçut le cadavre de sa mère, empalé devant sa fenêtre. Tremblant, il fonça vers la porte, mais avant même qu'il ne rentre, il entendit le cri de sa sœur derrière la battisse et son oncle qui semblait se battre. Il fit le tour et put voir avec horreur deux abominations combattre. Un vampire et un lycan s'affrontaient devant son oncle qui dans ses bras portait sa jeune sœur. Ce qui frappa le chasseur était que le vampire portait l'armure des soldats du comte. C'est alors qu'il le vit. Le comte. Devançant trois de ses hommes, il fonça, comme s'il volait, sur le lycan qui affrontait le soldat. C'était lui même un vampire.
Tout devint clair dans l'esprit d'Aldan, de la raison son apparence horrifique à son intérêt des morts frais. Mais il n’eut pas le temps d'y penser car une meute de Lycan sauta sur ceux-ci et un sanglant combat commença.
Pendant de longues secondes le combat dura, et c'est alors que l'un des loups sortit de l'affrontement pour se jeter sur l'oncle et la fillette.
D'un geste brusque, Aldan leva le bras en hurla, et une soudaine impulsion d'énergie émana de son corps et fit briller le brassard d'os comme il l'avait fait avec le porte avant cela.
Il lui semblât que sa tête venait d'exploser, car Aldan cria tant il avait mal. Il se sentait aspiré, mais bien plus violemment qu'habituellement, et toute son énergie vitale s'envola. Dans le même mouvement, il aperçu ce qui semblait être trois démons apparaissant devant lui, tous crocs dehors. D'autres créatures difformes apparurent elles aussi, tout autour du jeune homme qui se mourrait. Il tenta de hurler, mais aucun son ne sorti de sa bouche, et il s'écroula devant cette visions d'horreur fantomatique. A terre, il vit que les créatures observaient le combat sans y prendre part, et personne ne les remarquait. Plus loin, le lycan arracha des bras du vieil homme la fillette avant de planta ses crocs dans le petit torse, arrachant un hurlement de douleur à la jeune fille. Le son strident martela la tête d'Aldan, et par dessus celui-ci s'ajouta l'image de sa sœur morte et son oncle qui se faisait égorgé par la patte griffu du lycan.
Il sombra sur cette scène chaotique et horrifique, mort.
Et c'est ici qu'il le vit, au milieu de nuages de cendres.

Le geôlier
- Et donc tu n'as pas accès à toutes les cellules, c'est bien ça ?

Le vieil homme remonta ses lunettes en observant le jeune vampire devant lui. Il était affalé sur sa chaise et prenait des notes dans un manuscrit alors que son interlocuteur attendait patiemment que son maître finisse ses notes pour répondre.

- En effet, lorsque je me balade spirituellement, je vais très vite et je vois tous les … prisonniers et chaque bien dans chaque cellule très clairement, il me suffit d'approcher d'une porte ou d'une cellule pour savoir quel est le code du verrou, mais parfois, alors que je tourne dans un couloir, j'arrive devant des portes que je ne sais pas ouvrir. Je suis donc obligé de prendre un autre chemin ou revenir en arrière pour invoquer quelque chose.
-  Intéressant, très intéressant …

Le vieil érudit prit lentement quelque notes au bas du parchemin  avant de le replier et de péniblement se relever sur sa chaise. Le jeune vampire se leva et lui apporta de l'eau que l'homme avala d'une traite.

- Et les prisonniers, ils te parlent ?

Le vampire reprit place.

- Non, jamais, mais ils m'observent. Même les armes, armures et tous les objets qui sont je ne sais pourquoi enfermés dans une cellule semblent m'observer, me jauger …
Et lorsque je les invoque, je sens leur présence dans mon esprit, ils sont connectés, et je peux converser avec eux, et … comme les contrôler. Ils ne parlent pas si je ne le veux pas, et je peux les renvoyer lorsque je le désire.


- Mais toi seul les vois et les entends, ils n'ont pas de corps .. ?!
- Comme je vous l'ai déjà dit, oui. Aldan fit un moulinet de la main. Tout du moins à la base. Un mage … « local », m'a appris à utiliser l'umbromancie de telle manière que je peux en croisant le brassard et la magie leur donner une enveloppe physique sans altérer l'invocation ni le contrôle. Ce qui est très utile pour mon … travail. Mais sans ça, l'artefact lui même me donne simplement accès à des … conseillés monstrueux enfermés je ne sais où en ce monde depuis je ne sais combien de temps.

Après un long silence, l'érudit prit finalement la parole.
- Je vais être honnête avec toi mon garçon, j'ai beau avoir lu un grand nombre de choses sur la chanteuse de Moelle et sur le Temple d'Osgoth, car il s'agit là forcément de ça, ce que tu me racontes est complètement inédit. Et ce que tu arrives à en faire … tout simplement incroyable. Il y a tant à découvrir des ….

Le bruit sourd d'un homme tapant à la seule porte en bois de la salle résonna, et un homme en armure entra. Il salua brièvement le vampire mais ne porta aucune attention au vieil homme de bibliothèque. Il tendit un rouleau de papier au premier.

- Le comte a une nouvelle proie pour toi, dit-il de sa voix rauque.

Le vampire se releva et prit le parchemin. Tandis que le soldat partait, le vieil homme se leva à son tour en marmonnant dans sa barbe à propos du manque de considération des vampires vers ceux qui ne sont pas comme eux.

- Je reviendrai la semaine prochaine, dit-il en entassant ses parchemins sous son coude pour sortir. J'espère que j'aurais des réponses à te donner d'ici là Aldan.

Le traître traqué

Il pouvait les sentir. Ils étaient tout proche. Allaient-ils attaquer maintenant alors qu'il était au beau milieu de la foule ?
Aldan était toujours accoudé au comptoir. Il n'aurait jamais dut s'éterniser dans cette ville, ils l'avaient retrouvé. L'un de ses traqueurs s'approcha finalement de lui, se plaça à côté de lui et commanda une bière avant de chuchoter :
- Le comte te laisse une dernière chance de te rattraper. Rends toi maintenant, et on oublie la fille que t'as laissé filer.
Aldan eu un léger sourire. Il sorti de sa bourse des pièces qu'il laissa sur le comptoir, et sorti de nul part, un monstre noir dont le corps semblait créer à partir de la noirceur des abysses et d'un nuage noir, arracha la tête du vampire prestement. Tout aussi rapidement, Aldan sprinta au milieu de la foule et réussi à semer les autres vampires qui, à la mort de leur partenaire, cherchèrent à l'attraper.
Il lui fallait changer d'identité et partir, partir loin.
C'était un traître, le comte et ses frères vampires ne l'oublieraient jamais.

Le mercenaire amoureux

Les pans de la tente claquèrent quand le vampire en sorti. La nuit était noire, le vent adoucissait l'air et rendait la chaleur de l'été soutenable. Au bord du feu, Tiama et Silias discutait silencieusement avec les ronflements de Ishar en fond. Des regards lui parvinrent, mais Aldan se contenta d'un hochement de tête sans les rejoindre. Il marcha un peu et s'approcha du fleuve non loin. Sheiran était là, de dos. Elle ne le vit pas. Depuis qu'ils dormaient ensemble, le vampire avait du mal à sortir en douce certaines nuits pour … se nourrir. Il ne put résister à la tentation de s'approcher d'elle. Ils passèrent quelques instants ensemble, et lorsqu'elle lui proposa finalement de rejoindre leur tente, il lui demanda quelques minutes, prétextant qu'il voulait profiter encore un peu de l'air. Lorsqu'il fut de nouveau seul, il repris sa route vers la ville. Norrak'Miin n'allait pas rester longtemps dans le coin, Yolhan les avait prévenu. Un passage rapide, un meurtre discret, un repas sanglant. Aldan se nourrirait avant de redevenir le Eldias qu'attendait son aimée.

Le pantin terrifié

Quelles étaient les chances qu'il l'a revoit un jour ?
Presque aucune.
Et pourtant, il avait fait partir Sheiran aussi vite qu'elle était revenue dans sa vie. C'était trop dangereux pour elle. Il était de nouveau un traqueur du comte. Mais cette fois il n'avait pas le choix, plus comme avant. Il avait connu les horreurs de la torture par les mains propres de celui-ci, et s'il apprenait l'existence de Sheiran, il lui ferait connaître un sort terrible pour l'atteindre lui et être sur de son obéissance. Plus aucune trahison ne serait permise. Il était prêt à tout. Même quand il se croyait en sécurité dans ce groupe de mercenaire, une décennie après l’événement de la femme libérée, ils l'avaient retrouvé.
Ce fut dur. Mais il l'aimait, et ce pour cela qu'elle ne devait plus jamais l'approcher.

Le traqueur sanglant

Buvant tranquillement une pinte dans l'auberge locale, Aldan posa le regard sur sa cible à une autre table. C'était sa première traque depuis sa remise en liberté. Il était redevenu comme avant, le vampire traqueur aux ordres du comte. Errant de ville en ville, attendant de nouvelles missives. Telle était sa vie maintenant. Il n'était plus enfermé. Il n'était plus surveillé. Il ne l'était plus depuis qu'il était devenu le favori du maître. Le meilleur de ses traqueurs. Une arme de chasse à la magie inédite. Et un homme au cœur brisé rempli de regrets.


Vous, derrière l'écran


Prénom : Adrien, mais vous pouvez m'appeler Ad'
Age :  19 ans pourlinstant
Sexe :  Un homme partoutatis
Loisirs : Plus grand chose de spécial.
Un livre : The Lord of the Rings
Un film : The Lor/out/ … Interstellar.
Un jeu vidéo : DARK SOUUUUUULS (II)
Comment tu es arrivé ? Conseillé par la gf.
Un avis sur le forum ? Badass C:




avatar
Messages : 91
Localisation : Quelque part sur Astora.
Emploi/loisirs : Dévoreur de jeux vidéo, de films, de séries et de... de tout ce qui peut être lié de près ou de loin aux cultures modernes.
Humeur : Massacrante !
Commentaires : "S'il m'était possible de prier avec ma queue, je serais d'une piété beaucoup plus ardente."

- Tyrion Lannister

Personnage
Description: Personnage masqué mystérieux et pour le moins que l'on puisse dire ambiguë, à l'allure d'un érudit, Alastair est une personnalité qui fait débat au sein de la population locale. Qui est-il? Que cherche-t-il? Quelles sont ses réelles intentions? Tout cela est un véritable mystère, tout comme le personnage en lui même. D'aucuns disent qu'il maîtriserait plusieurs langues et magies oubliées de tous depuis bien des siècles, jalousant ainsi même les plus grands Savants.


Mer 8 Juil - 20:50

Hey, on a déjà fait connaissance sur Skype ainsi que sur la CB !
Bienvenue à toi encore une fois, très hâte d'en savoir plus sur ce fameux vamp.

Au plaisir !


Fondateur et administrateur du site à mes heures perdues!



avatar
Messages : 41
Localisation : Là où me porte le vent.
Emploi/loisirs : Dessiner des moutons.
Humeur : Carpette.
Commentaires : Meh.

Personnage
Description: Passe ton chemin, frère, oublie ma présence, nous ne nous rencontrerons sans doute plus. Ne t'interroge pas sur ma nature, ne pose pas de questions, car je n'en poserai pas. Et si jamais tu venais à me suivre, frère, alors prépare toi. Mon chemin est couvert de cendres.


Mar 14 Juil - 10:03

Validé !

Votre personnage est dorénavant validé.
Une couleur de groupe lui est accordée ainsi qu'un rang (si demandé) : vous pouvez donc entamer des rps et commencer à donner vie à votre personnage avec votre plume !

Pensez à créer un Carnet de bord.

Commentaire → on a revu les plus grosses erreurs ensemble, le récit est agréable (:luv:) et j'ai hâte de voir ce que ça va donner en RP. Je valide et t'ajoute dans le groupe des errants ! Amuse toua bien !







avatar
Messages : 91
Localisation : Quelque part sur Astora.
Emploi/loisirs : Dévoreur de jeux vidéo, de films, de séries et de... de tout ce qui peut être lié de près ou de loin aux cultures modernes.
Humeur : Massacrante !
Commentaires : "S'il m'était possible de prier avec ma queue, je serais d'une piété beaucoup plus ardente."

- Tyrion Lannister

Personnage
Description: Personnage masqué mystérieux et pour le moins que l'on puisse dire ambiguë, à l'allure d'un érudit, Alastair est une personnalité qui fait débat au sein de la population locale. Qui est-il? Que cherche-t-il? Quelles sont ses réelles intentions? Tout cela est un véritable mystère, tout comme le personnage en lui même. D'aucuns disent qu'il maîtriserait plusieurs langues et magies oubliées de tous depuis bien des siècles, jalousant ainsi même les plus grands Savants.


Mar 14 Juil - 10:11

Gg le vamp, et ne pense pas que tu vas t'en tirer comme ça.
Les vamps, ça se brûle, ça se tue, bref, ça ne se laisse pas en plein air sans surveillance !!


Fondateur et administrateur du site à mes heures perdues!


avatar
Messages : 5
Localisation : Drangleic. Or is it Middle-earth ?
Emploi/loisirs : Casser des dents sur des jeux vidéos C:
Humeur : Joyeuse :D
Commentaires : " Car rien n'est mauvais au début. Même Sauron ne l'était pas. "
- Elrond , LOTR.
" Maybe we're all cursed, from the moment we're born "
- Lucatiel of Mirrah , Dark Souls ll.

Personnage
Description: Un vampire errant qui travaillerai en tant que traqueur lorsque contrat il y a. Mage de haut rang, il mélange l'umbromancie et un antique artefact d'invocation pour faire venir à son aide des créatures et des armes. Rares sont ceux qui le connaissent vraiment. Il a vu plusieurs siècle s'écouler et il a évolué avec le monde qui l'entourre. Vous pourriez le croiser n'importe où, mais jamais vous ne le verrez s'il ne le désire pas. Il est calme et réfléchi. D'apparence jeune et agile. Et bien qu'il ne soit pas une mauvaise personne, prenez garde, vous pourriez être son prochain repas.


Mar 14 Juil - 10:17

Merci merci

Tu peux toujours essayer l'masqué


Contenu sponsorisé





 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1