Tales of Astora :: Astora :: Nedora, royaume des hommes :: Grandes plainesPartagez | 
 
[RP] Grandes plaines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar
Messages : 461

Personnage
Description: [COMPTE PRINCIPAL DU FORUM]. L'écrivain, un vieux personnage au passé tendre et à la vie paisible. Avec sa plume, il donne vie à des mondes et à des univers aussi envoûtants que magiques.


Jeu 9 Juil - 15:43

Cliquez sur l'image pour une plus grande taille



Les plaines, vastes étendues parsemées de roches solides et difformes, recouvrant le milieu du Nedora… Personne ne saura ce qui a provoqué de tels amas de pierres perdues au sein d’herbes et de mousses, cependant les voyageurs sont forcés d’admirer les lits d’eau claire serpentant dans ces paysages.



Compte principal du site - interdiction d'envoyer des messages-privés.


avatar
Messages : 14


Jeu 16 Juil - 0:43

PV : Erika & Vey'len.


Marchands d'esclaves

Trois marchands d'esclaves qui sillonnent les Grandes Plaines afin de vendre leurs marchandises honnêtes à d'honnêtes gens... 

Bien que proscrit dans la plupart des régions du monde, le commerce des esclaves s'exerce encore aujourd'hui et ce par des groupuscules indépendants qui débarquent officieusement dans le royaume des hommes, en espérant y vendre leurs belles marchandises.

La vente des esclaves est généralement libre et se déroule dans des endroits reculés mais malgré tout fréquentés, car comment pourrait-t-on vendre des hommes et des femmes sans une clientèle fidèle et impliquée dans le commerce ? C'est donc ici, dans les Grandes Plaines, que se ramènent parfois ces marchands d'esclaves qui vendent leurs produits près des petites agglomérations qui arborent la région. Généralement, les autorités de la capitale de Rockford ne patrouillent pas ces lieux-là et c'est bien la raison pour laquelle les marchands d'esclaves prolifèrent leurs sales besognes ici, loin de la garde nédorienne. Les marchands d'esclaves, quant à eux, sont généralement des personnages vulgaires et très peu recommandables. Ce sont des groupes constitués par d'anciens bandits ou criminels en tous genres, dont des violeurs et des pédophiles...

Ils kidnappent généralement les jeunes enfants ou les femmes, des marchandises qu'ils ont tendance à promouvoir en premier lieu.
Parmi les marchands il y a : Bölin, un vieux pervers de 49 ans qui a assassiné son frère par le passé car ce dernier courtisait la femme qu'il aimait et que cette dernière finit par se marier avec. Degorn, un bandit trentenaire qui ne jure que par la richesse et l'or, et qui adore fréquenter les bordels. Et enfin Sorn, un autre vieillard peu fréquentable et dépourvu de toute moralité qui a tendance à fixer les femmes de sorte à les faire fuir à la seconde près.

Ce jour-là, ils emmenaient avec eux de bien belles marchandises. Enfin, elles l'étaient à leurs yeux. Une charmante nordique venue des contrées lointaines du Nord, une elfe citoyenne de Rockford et un jeune garçon vêtu de vêtements sales et déchirés, avec des cheveux longs et poisseux, s'apparentant à un fils de pauvre sans-abri. Parmi ces trois-là, il y en avait une qui retenait tout particulièrement leur attention. Elle ne cessait pas de jacasser, de cogner contre les barreaux de la cage et elle arracha même une oreille à l'un des marchands ! Une véritable sauvage, se disaient-ils. Elle proliférait aussi des menaces et des jurons, sans arrêt, en les avertissant de la tribu dont elle faisait partie et qui ne tarderait pas à porter un assaut contre eux pour venir la chercher. Balivernes, se disaient-ils. Ils ne savaient pas encore s'ils devaient en finir avec elle ou bien la vendre en fin de compte, elle semblait tout particulièrement hostile envers quiconque et concevoir le fait qu'elle pourrait devenir une domestique était tout bonnement impossible.

Ils n'étaient pas encore arrivés au lieu de destination et se trouvaient actuellement sur la Grande Route.

- Ferme-là, sale chienne ! s'écria Degorn. Qu'on boucle sa putain de gueule, nom d'un chien !

Bölin descendit de la charrette muni d'une branche d'arbre et commença à picoter la sauvageonne.

- Hé, tu ferais mieux de te taire! Sinon...


Ce message a été posté par Alastair.


avatar
Messages : 17

Personnage
Description: Une guerrière fière et farouche à la peau clair et à la chevelure rouge, déterminée et bornée. Erika est donc une skalde du clan Loups de givre, principalement réputée pour sa ténacité et son manque de tact affolant. elle peut très bien être une amie comme une ennemie, tout dépend de l'approche qu'on a avec elle. Cependant son aspect guerrier ne cache pas sa féminité bien présente.


Jeu 16 Juil - 15:39

Le voyage avait été long dans ce chariot, elle était à peine nourrie et la chaleur faisait qu'elle fatiguait très vite, cela dit sa hargne ne cessa de croître paradoxalement.


Erika jeta son épaule droite contre la grille en foudroyant du regard le marchand qui osait la toucher.

-Sinon quoi?! Tu vas me violer comme cette pauvre elfe ou me tabasser comme le jeunot? Fils de pute, approche moi pour voir et je te jure que t'en ressortira la nuque brisée.

Ils se mirent à rire de plus belle, et laissèrent tomber, pour eux elle n'en valait pas la peine. Erika tourna donc son regard las vers ses compagnons d'infortunes. L'elfe dormait tandis que le gamin se tenait les cheveux. Elle soupira en regardant en arrière pour contempler le paysage. Le soleil se levait péniblement, le ciel était magnifique, une couleur orangée se mêlant au bleu ciel et aux légères teintes de blancs des nuages. Un spectacle magnifique si elle n'était pas prisonnière. Elle pencha la tête vers le garçon.

-Eh le morveux. Qu'est-ce qui te prends ça ne va pas?

Aucunes réponses. Erika souffla du nez et s'approcha de lui et se posa à côté.

-J'te cause, ça ne va pas?

Le gamin leva les yeux, des yeux verts très clairs. Il la fusilla du regard. Le sang d'Erika ne fit qu'un tour et son regard s'amplifia d'une haine envers le jeune homme.

-Très bien ne dis rien si ça te chante.

Sur ces mots elle regarda l'elfe et soupira avant de retourner à sa place et de contempler la petite ville qui se dessinait au loin.


avatar
Messages : 17
Localisation : Nord
Emploi/loisirs : Informaticien

Personnage
Description: Jeune vampire âgé de 30 ans, Vey'len a su garder le contrôle de son esprit après sa transformation. Vivant principalement la nuit, il les passe à chasser les démons et à traquer celui qui l'a fait sombrer : son père Terehyn. Vey'len cache la couleur de ses yeux par une illusion magique ainsi que ses pouvoirs et se fait passer pour un humain.


Jeu 16 Juil - 18:57

De son côté, Vey'len venait de terminer son entrainement journalier. Un bain lui avait été préparé par une des servantes de sa demeure.

Soudain, il entendu du bruit derrière la porte.

- Sir, vous avez de la visite.
- Dites leur que je suis occupé...
- C'est important, Sir. Il vous attend dans le hall.

Le jeune vampire se sécha rapidement. Quand il rejoignit la salle d'entrée, de l'eau ruisselait encore de ses longs cheveux vers ses riches habits.

Le messager se tenait au centre du hall, près de là où sa sœur avait été assassinée. Le jeune vampire se souvint du jeune homme qu'il était autrefois et qu'il avait hâte de rencontrer. Une barbe taillée décorait désormais son visage. C'est avec des mains tremblantes que Vey'len récupéra le message. Il savait déjà ce que cela signifiait.

Comme à son habitude, le messager quitta le manoir sans dire un mot.

Degorn,  Sorn et Bölin
A l'Est d'Aretha
Vendeurs de vie


Son Roi faisait de nouveau appel à lui. Même si l'envie lui manquait, il ne pouvait lui désobéir. Le jeune vampire avait de la chance, les ventes d'esclaves se réalisaient le plus souvent la nuit. Il y aurait cependant des témoins : les esclaves et les acheteurs. Il devrait donc se montrer discret.

Vey'len se rendit de nouveau dans la salle d'entrainement. Il y récupéra trois dagues, qu'il cacha dans ses deux bottes et dans sa ceinture.

Du sang allait couler cette nuit...


avatar
Messages : 14


Jeu 16 Juil - 19:32

Marchands d'esclaves

Trois marchands d'esclaves qui sillonnent les Grandes Plaines afin de vendre leurs marchandises honnêtes à d'honnêtes gens...

"Sinon quoi?! Tu vas me violer comme cette pauvre elfe ou me tabasser comme le jeunot? Fils de pute, approche moi pour voir et je te jure que t'en ressortira la nuque brisée."

Les marchands qui se tenaient sur la charrette éclatèrent de rire à ses mots. Bölin, après s'être joué de la nordique, finit par se joindre à eux lui aussi.

[...]

- Hé, les gars, j'y pensais... pourquoi ne pas profiter d'elle tant qu'on le peut encore...? se demanda Degorn en conduisant la charrette. Ce qu'il venait tout juste de proposer réveilla les deux autres ringards en sursaut, alors qu'ils dormaient à moitié.

- Non ! Surtout pas.... car si nous le faisons, eh bien, la marchandise ne sera plus que de piètre qualité. En plus, elle est vilaine, la nordique. Rappela Sorn.  

- Oui, il a raison ce vieux croûton ! De piètre qualité !

- Tais-toi, face de rat ! Tu penses que tu es jeune peut-être, toi ?

- Qu- qu'est-ce que tu viens de me dire là ?!! Je vais te...!!

- Fermez là ! Bon sang, fermez là ! ordonna Degorn, qui était sans contestation le seul du groupe qui possédait encore un cerveau en marche. J'en ai marre de subir vos conneries à longueur de journées, vous êtes tous les deux des vieilles reliques du passé puantes et misérables ! Il reprit son calme quelques secondes après. Je veux dire, cela fait des semaines que nous voyageons et j'ai rarement vu une aussi belle femme. Il faudrait peut-être songer à.... en profiter, vous voyez ?

Les deux autres s'échangèrent quelques regards et finirent par manifester un "oui" de la tête.


Ce message a été posté par Alastair.


avatar
Messages : 17

Personnage
Description: Une guerrière fière et farouche à la peau clair et à la chevelure rouge, déterminée et bornée. Erika est donc une skalde du clan Loups de givre, principalement réputée pour sa ténacité et son manque de tact affolant. elle peut très bien être une amie comme une ennemie, tout dépend de l'approche qu'on a avec elle. Cependant son aspect guerrier ne cache pas sa féminité bien présente.


Jeu 16 Juil - 19:52

Erika entendit la discussion et ses yeux trahirent son inquiétude. Elle se tourna et vit les deux lascars s’avancer vers la cage. Elle raffermit ses yeux et se débattait, voulant briser ses liens au niveau des mains mais rien n'y fit.

-Osez me toucher sac à purins et je vous jure que vous ressortirez eunuque de cette cage ! Vociféra-t-elle en se débattant de plus en plus.

-Vous ne savez pas à qui vous avez affaire !


avatar
Messages : 14


Jeu 16 Juil - 20:08

Marchands d'esclaves

Trois marchands d'esclaves qui sillonnent les Grandes Plaines afin de vendre leurs marchandises honnêtes à d'honnêtes gens...

Finalement, la décision fut prise au sein du groupe et tous adhéraient à cette idée. Cependant, ils conclurent que le jeu se ferait à tour de rôles. Pendant que deux s'amuseront en bas dans la cage, un autre devra rester là-haut et conduire la charrette pour les faire avancer vers la destination finale et ne pas prendre du retard. Ainsi, une fois que les deux auront fini leurs affaires en bas, l'un d'entre eux remontera en haut, libérant ainsi la place à celui qui conduisait le véhicule juste avant. Et ainsi de suite.

- Un peu d'respect, Degorn. Les vieux d'abord !! fit Sorn en souriant comme un pervers qui était sur le point de s'évacuer de l'intérieur. Il était content, le vieux bougre. Il redressa son pantalon et descendit de la charrette pour rejoindre la jeune femme. Bölin, tout aussi fier, le suivit dans ses pas. Degorn était celui qui conduisait, et il lâcha un rire avant que les deux autres ne descendent de la charrette.

- Hé, ma p'tite ! Tu vas tranquillement te laisser faire...! conseilla Sorn, en s'agrippant aux barreaux de la cage. Son visage dépassait la cage de l'intérieur et était à la portée de la nordique. Il souriait comme un psychopathe malfamé et rajouta : Cette journée sera mémorable, pas vrai Bölin ? Hihi  


Ce message a été posté par Alastair.


avatar
Messages : 17

Personnage
Description: Une guerrière fière et farouche à la peau clair et à la chevelure rouge, déterminée et bornée. Erika est donc une skalde du clan Loups de givre, principalement réputée pour sa ténacité et son manque de tact affolant. elle peut très bien être une amie comme une ennemie, tout dépend de l'approche qu'on a avec elle. Cependant son aspect guerrier ne cache pas sa féminité bien présente.


Jeu 16 Juil - 20:24

Ni une ni deux à peine le bougre avait dépasser les barreaux qu'elle envoya un violent chasser de son pied nue dans la figure de son ravisseur. Une poussée d'adrénaline monta en elle, dans un sens elle était prête à se défendre comme elle pouvait.

-Je serais celle que tu suppliera avant de te faire trancher en petits morceaux, raclure de fange !




avatar
Messages : 17
Localisation : Nord
Emploi/loisirs : Informaticien

Personnage
Description: Jeune vampire âgé de 30 ans, Vey'len a su garder le contrôle de son esprit après sa transformation. Vivant principalement la nuit, il les passe à chasser les démons et à traquer celui qui l'a fait sombrer : son père Terehyn. Vey'len cache la couleur de ses yeux par une illusion magique ainsi que ses pouvoirs et se fait passer pour un humain.


Jeu 16 Juil - 21:03

Lorsque Vey'len sortit de son manoir, il ne peut s'empêcher d'adresser un regard en direction de la crypte familiale. Ses jambes se mirent alors à flancher sous sa culpabilité et sous la lumière du soleil. Un serviteur couru alors rapidement dans sa direction pour l'aider à se tenir debout.

- Je reviens vite, petite sœur...

Lorsqu'il quitta son territoire, le serviteur le lâcha. Vey'len ne pouvait pas se permettre de se montrer faible. Il avança alors lentement mais sûrement dans les rues de Rockford.

Son regard voguait, alerte, entre toutes les personnes qu'il croisait. Il n'était pas sorti de son manoir depuis ce jour fatidique. Au détour d'une rue, il vit des enfants qui jouaient ensemble avec une balle. Un marchand qui tenait son marché près de là les chassa, irrité. Les enfants s'en allèrent hors de la vision du jeune vampire en riant, le plus jeune d'entre eux mordant dans une pomme qu'une jeune marchande venait de lui offrir.

Bien qu'habillé tout de noir, personne ne fuyait à sa vue. Ses vêtements prouvaient la noblesse de son sang. Une dame qui passait par là lui témoigna d'ailleurs un regard d'admiration. Galant, Vey'len lui rendit de ses beaux yeux verts, suivit d'une révérence. Les joues de la dame devinrent pourpre et elle s'en alla d'un pas rapide mais confus.

Le jeune vampire quitta la ville sur un cheval qu'il acheta. Le village d'Aretha se situait à quelques lieux au Nord-Est. Il y serait rendu peu après la tombée de la nuit.

En cours de chemin, il se délecta d'une des fioles qu'il conservait sur lui. Il ne savait pas comment la rencontre allait se dérouler et ne voulait pas perdre ses moyens à n'importe quel moment. Le sang chaud coula au fond de sa gorge. Les poils d'un chat qui se tenait non loin de lui s'hérissèrent. La petite créature s'enfuit aussi vite qu'elle le put du jeune vampire en crachant.


avatar
Messages : 17

Personnage
Description: Une guerrière fière et farouche à la peau clair et à la chevelure rouge, déterminée et bornée. Erika est donc une skalde du clan Loups de givre, principalement réputée pour sa ténacité et son manque de tact affolant. elle peut très bien être une amie comme une ennemie, tout dépend de l'approche qu'on a avec elle. Cependant son aspect guerrier ne cache pas sa féminité bien présente.


Jeu 16 Juil - 21:26

Le marchand se prenant le coup commença à jurer tandis que l'autre se moquer de lui. Le ton monta entre les deux avant qu'ils n'ouvrent la cage. Erika se tenait prête sauf que l'un lui saisit les jambes la rendant immobile, prise de panique elle se débattit fortement tandis que l'autre la tira par la croupe et la plaqua contre les barreaux. Sa tête résonna lourdement suite à l'impact.



Elle ferma les yeux quelques seconde, son sang commençait à bouillir, lorsqu'elle rouvrit les yeux, ses pupilles ambrées trahissaient son envie de meurtre. Celui qui lui tenait la tête la nargua et l'embrassa. Folle de rage Erika lui mordit la langue claquant fortement ses dents et tira un grand coup en arrière, lui arrachant la langue et toute la partie inférieure de sa bouche. Elle cracha sa "pitance" sur son agresseur qui pissait littéralement le sang.

De rage il tenta de lui assénait un coup de poing, la Louve esquiva et lui asséna un violent coup de tête. Le désarçonnant. Quant à l'autre il lâcha par réflexe les jambes de la jeune femme, celle-ci en profita pour lui envoyer un violent coup dans le nez.

Les deux bandits ressortirent de la cage et la fermèrent aussitôt pendant qu'Erika sauta une énième fois contre les barreaux.


avatar
Messages : 14


Ven 17 Juil - 1:00

Marchands d'esclaves

Trois marchands d'esclaves qui sillonnent les Grandes Plaines afin de vendre leurs marchandises honnêtes à d'honnêtes gens...

La journée ne fut pas mémorable, tout compte-fait. Elle ne le fut même pas du tout. Quand l'un perdait une oreille droite, l'autre perdait sa langue. Cette nordique était vraiment agressive et casse-gueule, et son caractère de vieille harpie commençait à taper sur les nerfs des trois malheureux marchands. Ils discutèrent alors, établirent des plans et se demandèrent sérieusement s'ils ne devaient pas en finir une bonne fois pour toute avec elle. Soyons honnêtes, qui voudrait d'une telle domestique ? Est-ce possible de soumettre une telle personne et de la réduire en esclavage ? Quand ils se posèrent cette question, les deux vieillards du groupe affirmèrent non de la tête, et ces deux-là savaient bien pourquoi. Ils avaient essayé et ils récupéraient tout juste de leur rude épreuve, une expérience qu'ils disaient ne plus jamais tenter avec elle.

Les deux vieux ringards appliquèrent de la viande fraîche sur leurs plaies, pensant que cela pourrait les soigner ou apaiser temporairement leur douleur - il s'agissait en fait d'une pratique répandue dans la contrée d'où ils venaient -. Et pour ce qui était de l'oreille et de la langue, ils ne purent hélas rien faire pour atténuer leur douleur. Celui avec la langue arrachée parlait avec difficulté et complication, parfois même il lui arrivait de s'exprimer avec les signes simplement pour ne pas avoir à mâcher ses mots. Étrangement, les deux autres comprenaient tout ce qu'il racontait ou essayait de raconter. Celui à qui il manquait une oreille, lui, avait déjà eu le temps de s'habituer à la douleur mais cela ne l'empêcha pas de s'appliquer un sorte de turban sur la tête afin de cacher sa blessure. À ce propos, il disait que cela ferait fuir les dames, et que ça, eh bien ce n'était pas tolérable pour un gentleman digne de ce nom. Le vieux lascar croyait vraiment en ce qu'il racontait.

Ils abandonnèrent donc définitivement l'idée qui consistait à profiter du corps de la vierge du nord, et ils continuèrent leur route jusqu'à atteindre enfin le lieu de destination. C'était un marché indépendant, une sorte de vieille brocante où se rassemblait parfois une foule bruyante et assourdissante. Et ce jour-là, elle l'était. "Va falloir crier plus fort qu'eux, on dirait bien" fit Bölin en guise de remarque pertinente.

Une fois qu'ils déposèrent leurs affaires et commencèrent à monter la plateforme de bois sur laquelle l'un d'entre eux se placerait et s'engagerait dans de longs discours incessants et hypocrites pour attirer la clientèle, profanant ainsi de viles promesses et des mensonges, ils remarquèrent des visages de l'autre côté du marché qui leur étaient bien familiers. Les Bourouks, un autre groupe de marchands qui les concurrençait depuis des années déjà sur le marché des esclaves. Ils les regardèrent, les dévisagèrent, les insultèrent et profanèrent des jurons par la suite. Ils se remirent aussitôt au travail.

Pendant que les deux autres préparaient la scène avec quelques petites décorations futiles, Bölin se rapprocha silencieusement de la nordique.

- Hé, toi là ! Dans très peu de temps, nous allons te vendre à un vieux bougre de riche dégueulasse qui prendra un malin plaisir à te culbuter jours et nuits..... et quand il en aura assez de te sauter, eh bien il te partagera avec ses chiens, qui eux par contre ne se lasseront pas de toi, hahaha !


Ce message a été posté par Alastair.


avatar
Messages : 17

Personnage
Description: Une guerrière fière et farouche à la peau clair et à la chevelure rouge, déterminée et bornée. Erika est donc une skalde du clan Loups de givre, principalement réputée pour sa ténacité et son manque de tact affolant. elle peut très bien être une amie comme une ennemie, tout dépend de l'approche qu'on a avec elle. Cependant son aspect guerrier ne cache pas sa féminité bien présente.


Ven 17 Juil - 19:55

Elle fixait d'un œil noir Bölin et lui cracha au visage.

-Je t'ai déjà bouffer une oreille, je saurais te bouffer l'autre et j'm'arrêterais pas jusqu'à ce que que tu en crève, chien !

elle se débattit fougueusement, claquant ses fers contre la cage.


avatar
Messages : 17
Localisation : Nord
Emploi/loisirs : Informaticien

Personnage
Description: Jeune vampire âgé de 30 ans, Vey'len a su garder le contrôle de son esprit après sa transformation. Vivant principalement la nuit, il les passe à chasser les démons et à traquer celui qui l'a fait sombrer : son père Terehyn. Vey'len cache la couleur de ses yeux par une illusion magique ainsi que ses pouvoirs et se fait passer pour un humain.


Ven 17 Juil - 20:26

Vey'len n'eut aucun mal à trouver le marché où il pensait que la vente se passerait. Bien que la nuit venait à peine de tomber, des dizaines d'étals était présents et des centaines de personnes avaient l'air d'en regarder le contenu. Il voyait des couples et des groupes affluaient en continu vers le lieu de tous leurs désirs.

Tous ses sens étaient aux aguets. A la bonne odeur de nourritures se mêlait celle de la sueur de tous les passants. Le marché était énormément bruyant. Les marchands donnaient de leur voix pour essayer d'attirer les clients et ces derniers devaient crier entre eux pour s'entendre.

Tout ce monde excitait le jeune vampire. Le fait d'avoir calmé sa soif peu auparavant l'aida cependant à se concentrer sur sa mission.

Lorsqu'il s'approcha des premiers étals, il y découvrit toute sorte de marchandises : de la nourriture, des bijoux, des habits.. A la tête des marchands, on pouvait facilement imaginer que tout ce qui était en vente n'avait pas forcément était obtenu légalement.

En s’avançant un peu plus dans le marché, il découvrit des hommes armés d'épées et de hachettes. Il devait s'agir de mercenaires payés par les commerçants pour les protéger des bandits. Il se demanda rapidement si les mercenaires seraient prêts à donner leur vie pour ceux qui les payaient. Il nota cette inconnue quelque part dans sa tête et continua son chemin. Il avait bien fait de ne pas prendre Serre noire, sa lame était en effet bien trop visible et il voulait se faire discret, tout du moins pour le moment.

C'est alors qu'il entendit un homme hurler :

- Venez voir nos dernières trouvailles, ces petits minois vous feront craquer et vous serviront jusqu'à leur dernier souffle !

Il se dirigea alors vers la voix en espérant y trouver les trois hommes qu'il était venu tuer.


avatar
Messages : 14


Sam 18 Juil - 0:37

Marchands d'esclaves

Trois marchands d'esclaves qui sillonnent les Grandes Plaines afin de vendre leurs marchandises honnêtes à d'honnêtes gens...

Le moment était venu d'attirer la clientèle.

L'elfe et le jeune môme furent sortis de la cage et placés sur la plateforme de bois qu'ils installèrent tout juste précédemment, afin de les vendre rapidement et de s'en débarrasser le plus vite possible. La nordique quant à elle fut laissée dans la cage, par crainte qu'elle puisse s'échapper et se faire la malle en un rien de temps. C'était un risque qu'ils n'allaient pas prendre : Degorn sortit donc une dague de sa sacoche et la plaça en dessous de la gorge du petit, alertant la nordique que si jamais elle bougeait le moindre petit doigt, eh bien ce dernier finirait égorgé. Ils réussirent ainsi à rentrer dans la cage et à en ressortir l'elfe et le petit, sans que la nordique puisse s'acharner sur eux et les amocher davantage. Ils refermèrent la cage aussitôt qu'ils en ressortirent.

La femme elfe baissa les yeux et refusa de confronter son regard aux nombreux individus qui passaient à côté d'elle pour la reluquer, la mater et certains allèrent même jusqu'à la toucher, afin de contrôler la marchandise et observer sa qualité. Sorn se rapprocha de son oreille et lui conseilla : "Laisse-toi faire, ma p'tite..."

Ils étaient conscients que leur véritable atout était la nordique, qu'elle était l'élément susceptible d'intéresser le plus la foule. Ils envisagèrent même de faire des enchères.  

Une fois que les deux autres furent vendus, ils rapprochèrent de la plateforme la charrette avec la cage. La nordique était désormais mise en avant.

- Oyez oyez, braves gens venues de loin ! Voici une femme venue du nord, parmi les plus belles, parmi les plus convoitées ! C'est une valeur sûre ! Déclara Degorn d'un ton fort et en agissant ses bras d'une manière spectaculaire. Et vous ne savez pas tout ! C'est une vierge, une vraie ! Elle vous fera office de domestique tout comme de vulgaire putain, selon votre bon vouloir, et les rumeurs ne sont plus en laisse désormais, nous savons tous à quel point les femmes des contrées du nord sont acharnées et endurantes au pieu !

Beaucoup se retournèrent, intrigués par l'annonce. Quelques voyous crachèrent par terre et jurèrent qu'ils l'auraient bien dégringolée cette putain, si jamais elle leur appartenait ou leur venait en mains. D'autres encore, des nobles et des riches bureaucrates mâchonnèrent des choses sous leurs moustaches ridicules, signe d'appartenance à la haute aristocratie humaine. Ils se rapprochaient peu à peu, et chaque instant il en venait de plus en plus.  


Ce message a été posté par Alastair.


avatar
Messages : 17
Localisation : Nord
Emploi/loisirs : Informaticien

Personnage
Description: Jeune vampire âgé de 30 ans, Vey'len a su garder le contrôle de son esprit après sa transformation. Vivant principalement la nuit, il les passe à chasser les démons et à traquer celui qui l'a fait sombrer : son père Terehyn. Vey'len cache la couleur de ses yeux par une illusion magique ainsi que ses pouvoirs et se fait passer pour un humain.


Sam 18 Juil - 23:38

L'homme que le jeune vampire avait entendu crier se trouvait sur le toit d'une charrette. Au pieds de celle-ci se trouvait un groupe de cinq jeunes enfants. Ces derniers étaient enchaînés. Des larmes coulaient sur leurs joues et l'impuissance pouvait se lire dans leurs yeux.
Quelque chose n'allaient pas. Vey'len ne voyait en effet que deux brigands à côté de leurs "marchandises". Le troisième était peut être absent ou peut être était-il déjà mort.
Près de la charrette se trouvait un groupe important de mercenaires. La vente d'esclave était l'une des activités les plus dangereuses. On ne pouvait pas savoir à l'avance comment les esclaves pouvaient réagir, même si ceux-ci n'étaient encore que des enfants. De plus, les esclaves faisaient partis des marchandises les plus chères sur le marché.
Vey'len fut dégoûté de la réaction des passants : ceux-ci regardaient avec détachement la vente qui était en train de se réaliser, comme si un fleuriste était en train de vendre ses bouquets. Les pires d'entre eux s'arrêtaient pour observer et toucher les esclaves. On pouvait même lire dans le regard de certain des pulsions sexuelles, alors qu'il ne s'agissait que d'enfants !
- Les frères James et Serenis Bourouks, toujours en train de s'en prendre à plus faibles qu'eux, dit l'un des mercenaires près du jeune vampire.
C'est alors que Vey'len comprit que ces deux hommes ne faisaient pas partis de ceux qu'il recherchait. A contrecœur, il s'éloigna de la charrette, mais se promit de punir les deux frères dès qu'il en aurait l'occasion. Cependant, il est était pressé, il ne pouvait pas pas se permettre de laisser ses proies s'échapper.
En observant la foule, il se rendit compte que la majorité des passants se rendaient dans la même direction. Il décida de suivre le mouvement. Avec un peu de chance, c'est là qu'il trouverait ceux qu'il était venu chercher.

La foule le mena alors à une estrade sur laquelle trouvait un homme dont le crâne était enrobé d'un turban. Derrière lui se trouvait dans une cage, une femme à moitié nue et encore enchaînée.
Les clients s'amassaient autour de la cage et les enchères montaient.
Vey'len analysa rapidement la situation. Il repéra les trois marchands qui étaient, il l'espérait cette fois-ci, ces proies. L'un d'entre eux avait la mâchoire inférieure arrachée. Il comprit que la femme était dangereuse. Avec un peu de chance, s'il arrivait à la libérer et à l'armer discrètement, celle-ci pourrait l'aider à chasser les trois hommes.


avatar
Messages : 17

Personnage
Description: Une guerrière fière et farouche à la peau clair et à la chevelure rouge, déterminée et bornée. Erika est donc une skalde du clan Loups de givre, principalement réputée pour sa ténacité et son manque de tact affolant. elle peut très bien être une amie comme une ennemie, tout dépend de l'approche qu'on a avec elle. Cependant son aspect guerrier ne cache pas sa féminité bien présente.


Dim 19 Juil - 16:37

La jeune nordique contemplait la foule s'amassait devant elle et qui hurlait des prix pour l'acquérir comme un vulgaire objet. Erika soupira puis tapa une nouvelle fois contre la cage avec son épaule droite. Elle s’inquiétait légèrement sur le fait qu'autant de monde voulait l'acheter. C'est alors qu'un vieillard, richement habillé hurla autre chose qu'un prix.

-Vous dîtes qu'elle est vierge mais on est sûr de rien avec vous autres, je demande confirmation?!

La foule acquiesça à ses propos et demanda la même chose. La jeune femme ouvrit grand les yeux et croisa le regard d'un homme beaucoup plus jeune que la moyenne des acheteur, il ne semblait pas être là pour acheter mais observait la scène.


avatar
Messages : 17
Localisation : Nord
Emploi/loisirs : Informaticien

Personnage
Description: Jeune vampire âgé de 30 ans, Vey'len a su garder le contrôle de son esprit après sa transformation. Vivant principalement la nuit, il les passe à chasser les démons et à traquer celui qui l'a fait sombrer : son père Terehyn. Vey'len cache la couleur de ses yeux par une illusion magique ainsi que ses pouvoirs et se fait passer pour un humain.


Dim 19 Juil - 20:17

Un des trois marchands sortit une arbalète et la pointa sur la nordique.

- Plutôt crever que de... commença à hurler la jeune femme.
- Peut-être n'avons-nous pas besoin d'en arriver là. Cette femme m'appartient. Je double les enchères. Vey'len venait de se lever et avait retirer sa capuche. Ses longs cheveux noirs commencèrent à onduler au gré du vent. Le silence s'était posé près de lui. On n'entendait plus que les rugissements de la nordique et le frottement des mains des marchands. Jamais il n'aurait osé imaginer en récupérer une telle somme ! Bien.

Tout ne se passait cependant pas comme prévu. Il avait attiré l'attention sur lui, des potentiels clients comme des mercenaires. Ces derniers étaient attirés par l'or que devait posséder le jeune vampire pour se permettre de dépenser une telle somme pour une esclave.

- Marché conclu, dit l'homme au turban. Il invita alors l'acheteur sur la plateforme de bois où ils se situaient. Lorsque l'échange fut conclu, les clefs contre la somme en pièces d'or, les trois marchands prirent leurs jambes et leur cou et s'enfuirent aussi vite que possible. Vey'len se rapproche alors de la cage. Il faisait tourner le trousseau de clefs entre les doigts de sa main droite.

- Je vous échange votre liberté contre la vie de ces trois... honorables marchands, chuchota le jeune vampire. Mais tout cela doit se faire de façon... discrète... Entendu ?


avatar
Messages : 17

Personnage
Description: Une guerrière fière et farouche à la peau clair et à la chevelure rouge, déterminée et bornée. Erika est donc une skalde du clan Loups de givre, principalement réputée pour sa ténacité et son manque de tact affolant. elle peut très bien être une amie comme une ennemie, tout dépend de l'approche qu'on a avec elle. Cependant son aspect guerrier ne cache pas sa féminité bien présente.


Lun 20 Juil - 19:21

La foule grommela et siffla l'homme qui venait de l'acheter. Elle le regarda avec un regard noir et lorsqu'il lui chuchota ces mots elle fronça les sourcils

-Tu m'achète comme une vulgaire putain et tu pense que je vais te croire? vas te faire foutre ! Fit-elle sur un ton agressif.


avatar
Messages : 17
Localisation : Nord
Emploi/loisirs : Informaticien

Personnage
Description: Jeune vampire âgé de 30 ans, Vey'len a su garder le contrôle de son esprit après sa transformation. Vivant principalement la nuit, il les passe à chasser les démons et à traquer celui qui l'a fait sombrer : son père Terehyn. Vey'len cache la couleur de ses yeux par une illusion magique ainsi que ses pouvoirs et se fait passer pour un humain.


Lun 20 Juil - 19:37

- Pourquoi les choses ne sont jamais aussi simples que l'on peut l'espérait... dit le jeune vampire en lâchant un soupir.

Il lança alors sa cape à l'intérieur de la cage. Un bruit métallique résonna quand celle-ci tomba au sol. Les clefs avaient disparu de sa main droite.

- Bonne chance à vous pour la suite.

Il se mit alors à courir dans la direction vers laquelle était partie les trois marchands. Il savait qu'il serait difficile de retrouver les trois hommes dans la foule. Il se sentait idiot d'avoir espéré de l'aide de la part cette femme.


avatar
Messages : 17

Personnage
Description: Une guerrière fière et farouche à la peau clair et à la chevelure rouge, déterminée et bornée. Erika est donc une skalde du clan Loups de givre, principalement réputée pour sa ténacité et son manque de tact affolant. elle peut très bien être une amie comme une ennemie, tout dépend de l'approche qu'on a avec elle. Cependant son aspect guerrier ne cache pas sa féminité bien présente.


Mar 21 Juil - 18:23

Elle regarde doucement l'homme s'élancer et haussa les sourcils, surprise. Elle s'approcha de la cape et la releva, le trousseau de clefs se trouvait en dessous. ni une ni deux la jeune femme se libéra de ses fers et enfila la cape sur ses épaules. Elle remarqua un corbeau brodé sur le riche habit. Elle écarquilla les yeux car dans sa culture, les corbeaux étaient des animaux de pouvoirs. Elle chassa ses questions en secouant la tête et se mit en direction de la charrette en pensant y retrouver ses affaires. Elle fouilla les sacs en jute, les caisses en bois, mais rien, pas une trace de son équipement ni de son épée... Elle tira une mine triste avant de sortir. Ses agresseurs avaient sans doute tout revendus pour une belle somme d'or...

Elle se dirigea donc vers un endroit plus correct, le plus proche possible. Une auberge située à deux kilomètres d'ici en suivant la Grand-Route, lui indiqua une personne. Elle le remercia et se mit en route en soupirant.


avatar
Messages : 17
Localisation : Nord
Emploi/loisirs : Informaticien

Personnage
Description: Jeune vampire âgé de 30 ans, Vey'len a su garder le contrôle de son esprit après sa transformation. Vivant principalement la nuit, il les passe à chasser les démons et à traquer celui qui l'a fait sombrer : son père Terehyn. Vey'len cache la couleur de ses yeux par une illusion magique ainsi que ses pouvoirs et se fait passer pour un humain.


Sam 25 Juil - 13:06

Le jeune vampire courait entre les passants du marché. Il s'en voulait d'avoir laisser la nordique seule, mais sa mission passait avant tout. Il ne pouvait se permettre d'échouer.

Il devait se concentrer sur ce qu'il était venu faire. La foule était dense et il était impossible de suivre une quelconque piste. Pour le moment, il n'arrivait pas à identifier les vendeurs d'esclaves parmi les passants. Il espérait que, malgré la peur qu'ils semblaient avoir pour la nordique et qui les avaient poussés, il lui semblait, à fuir le plus rapidement possible, il pourrait les rattraper. Un regard rapide derrière lui lui apprit que des mercenaires l'avaient pris en chasse, mais ceux-ci semblaient désorganisés et il arriva à les perdre dans la foule.

C'est alors qu'il vit une énorme tente. Des femmes aux seins nus étaient en train d'attirer les gens devant celle-ci. Il s'agissait sûrement d'un bordel improvisé pour le marché. A la tête des trois marchands, il se doutait que ceux-ci devaient être des clients fidèles de ce genre d'endroits. Peut être pourrait-il y récupérer des informations sur les trois marchands. Si la chance était de son côté, peut-être que ces derniers se seraient arrêtés ici pour prendre du bon temps avec l'argent qu'ils avaient récupéré par la vente de la nordique.

- Alors mon mignon, on vient prendre du bon temps ? Lui lança une prostituée à l'entrée de la tente, en soulevant le côté de sa jupe.

Vey'len lui fit un sourire charmeur et avança dans la tente. Les cris à l'intérieur le déstabilisait. On entendait des hommes grogner et des femmes simuler. La tente était divisée en différentes salles, séparées les unes des autres par des toiles. Il était impossible de regarder discrètement qui était à l'intérieur de chaque chambre sans attirer l'attention sur soi. La prostituée le prit par le bras, le mena dans une salle vide et ferma le rideau derrière elle. Vey'len l’assomma alors d'un coup sec et précis.

- Fais de beaux rêves, lui chuchota-t-il en mettant quelques pièces dans la tenue de la jeune femme.

Il se faufila alors dans ce qui faisait office de couloirs en espérant reconnaître la voix de l'un des trois marchands. Et cela arriva. Il entendit la voix de l'homme avec qui il avait passé le marché sur l'estrade en bois. Celui-ci était en train d'insulter bruyamment la femme avec qui il était en train de s'accoupler. Vey'len remercia intérieurement Araltha pour lui avoir fourni un peu de chance, puis il sortit de la tente et attendit que l'homme qu'il recherchait sorte de la tente.

Quelques minutes après, l'homme au turban sortit de la tente. Vey'len vit que la jeune prostituée qui l'avait accompagné le suivait. Le dégoût qu'elle avait pour cet homme pouvait facilement se lire sur son visage, mais elle força un sourire quand le vendeur d'esclave se tourna vers elle. Elle embarqua aussi vite qu'elle le put un nouveau client dans la tente.

Les deux autres hommes sortirent de la tente peu après. Les trois vendeurs commencèrent alors à discuter mais le jeune vampire était trop loin pour entendre quoi que ce soit. La pluie commença à tomber. Les divers vendeurs qui étalaient leurs marchandises se mirent à s'énerver. La clientèle allait en effet fuir la pluie qui se mettait à tomber de plus en plus fort. Les cheveux de Vey'len étaient déjà trempés, mais il n'avait plus rien pour les couvrir. Il devrait s'en accommoder.

Les trois vendeurs arrêtèrent de discuter et se mirent en marche. Vey'len les poursuivi, il devait attendre le moment propice pour mener à bien sa mission. Il y avait en effet encore trop de témoins autour de lui. Au bord de la ville, ils montèrent dans une charrette qui devait être la leur. Ils se mirent alors à s'énerver et à courir dans tous les sens. Tout ce qui pouvait contenir quelque chose et qui était présent dans la charrette semblait avoir été retourné en quête de richesse. L'un des trois marchands commença alors à calmer les deux autres. Les pertes étaient minimes et très loin de valoir ce qu'ils avaient réussi à gagner avec la vente de la nordique.

Vey'len monta alors discrètement dans la charrette, et sortit la dague qu'il avait caché dans sa botte gauche. Son sang ne fit qu'un tour dans son corps. Il avait vu trop de gens aujourd'hui. Trop de personnes qui ne méritaient pas de vivre à ses yeux. Il avait envie de tuer. Il en avait... besoin.

La charrette se mit en marche. Encore un peu.. il devait attendre encore un peu que celle-ci s'éloigne suffisamment du marché pour commettre son crime. Le temps se dilata à ses yeux, il avait du mal à patienter.

- Bon et ben j'm'en vais m'reposer un peu moi, dit l'un des trois marchands en se rendant dans la charrette.

Il ne le savait pas encore, mais seul le repos éternel l'attendait à l'intérieur de celle-ci. Le coup fut précis : la gorge fut tranchée nette. Le marchand au turban ne put émettre que des gargouillis avant de s'effondrer sur le sol. Le jeune vampire s'empara de la gorge et se revigora du sang qui s'en écoulait de plus en plus lentement. Pendant les quelques instants où le marchand était en cours en vie, Vey'len lut de la peur dans ses yeux, puis ceux-ci se fermèrent à jamais. Il lécha le sang qui restait sur le couteau. Il se sentait bien. Il sortit alors la dague qui était présente dans sa botte droite et sortit de la charrette.

- Ben alors on n'trouve pas l'sommeil ? Pourtant après c'que t'as fais dans l'bordel tu devrais être claqué ! Dit le marchand qui tenait les rênes des chevaux.

Le troisième marchand, celui qui avait la moitié inférieure de sa mâchoire arrachée, somnolait à côté du conducteur. D'un geste gracieux, le jeune vampire planta la dague qu'il portait dans la main droite dans le cœur du conducteur et celle qu'il tenait dans sa main gauche dans la tête de l'autre homme. Le conducteur essaya de se débattre mais ses muscles ne répondirent plus correctement. Les chevaux commencèrent à paniquer et la charrette accéléra. Vey'len s'empara des rênes afin de les calmer. Il n'avait jamais conduit de charrette de sa vie mais il avait souvent vu des personnes le faire. Quelques minutes après, les chevaux s’arrêtèrent.

Alors qu'il nettoyait ses armes sur les vêtements de ses victimes, le jeune vampire remarqua que l'homme qui somnolait tenait une magnifique épée possédant différentes runes sur sa lame. Il se demandait pourquoi les marchands ne l'avaient pas encore vendues. Il devait sûrement s'agit d'une prise récente. Il hésita un instant, puis s'empara de la lame. Il descendit alors de la charrette et libéra les chevaux, sauf un dont il se servit de monture. Quand il passa près du marché, il vit que tout le monde commençait à partir à cause de la pluie battante qui tombait sur la plaine. Il ne voulait pas se faire remarquer plus qu'il ne l'avait déjà fais et ne se rapprocha donc pas du marché. Il avait déjà eu suffisamment de chance avec les mercenaires. Les crimes des Bourouks ne seraient pas punis par sa main aujourd'hui. Il libéra sa monture près de Rockford et rentra dans la capitale à pieds.

Tout ne s'était pas passé comme il l'avait imaginé. Il s'était trop fait remarqué en achetant cette esclave. Il lui avait même offert sa cape qui possédait l'emblème de sa famille pour cacher sa nudité.

Lorsqu'il atteignit son manoir, la journée commença à se lever. Un de ses serviteurs couru à sa rencontre et lui offrit une nouvelle cape pour se protéger du soleil. Vey'len le remercia, lui demanda de ranger son armement dans la salle d'entrainement et se rendit dans la crypte prier près du tombeau de sa défunte sœur.


Contenu sponsorisé





 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1